Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Caceres

Caceres

Pour aujourd'hui encore une belle étape (36kms) et donc départ avant l'aube, qui heureusement se lève de plus en plus tôt. D'une part parce que nous allons comme vous vers l'équinoxe , mais à cela il faut ajouter pour une petite part, le fait que nous marchions plein nord et qu'au nord , en été , la nuit est plus courte.

Hier à l'approche de l'hôtel et après une petite grimpette , nous découvrions une plaine immense et c'est elle que nous avons parcourue aujourd'hui . Donc pas trop d'efforts d'escalade , mais une certaine monotonie de paysage. Et comme par ailleurs le chemin passait à l'extérieur des rares villages, le compte rendu aurait pu être extrêmement bref.
Mais c'était sans compter avec Caceres .
C'était donc la seule agglomération au programme, construite pour sa partie ancienne sur une butte , que peut ainsi voir de loin. Et probablement elle peut vous voir de loin.
Comme partout , nous permettrons par les faubourgs et passons devant l'hôpital ancien qui doit dater du 18 ieme siècle . Comme souvent une chapelle y est adjointe. Elle aussi semble désaffectée , mais elle fait le bonheur d'au moins quinze cigognes que nous avons compté dans les superstructures.
Nous abordons la partie ancienne et un aimable habitant du pays parlant anglais engage la conversation . Nous lui expliquons que notre objectif premier est de trouver une chambre. Avez vous réservé nous demande t il ?
Réponse : non. Alors il nous dit que pendant la semaine Sainte tout est pris.
Nous arpentons les rues d'hôtels en pensions. Même réponse légèrement décourageante . Mais j'ai dit , légèrement !
Un hôtelier nous informe que son collègue de l'hôtel Agora vient de lui téléphoner qu'il a deux chambres de disponibles. C'est à deux pas . Problème c'est un quatre étoiles , la semaine Sainte , j'imagine le prix.
Nous poursuivons, il n'est que 15 h30. Nous tombons par hasard sur l'hostal Italia.
Le tenancier est absent pour quinze minutes. Je laisse Evelyne devant au cas ou.
Je finis par trouver un peu plus loin , dans un endroit un peu moins touristique.
Dans nos zigzags en ville nous avons croisé un nouvelle procession. Encore plus incroyable que ce nous avions vu jusqu'ici. Ici les porteurs ne sont plus sous le dais , mais à l'extérieur . En outre il y avait un dais porté par les hommes, un par les femmes et un par les jeunes. Enfin dernière particularité visible chaque porteur avait à la main un gros bâton dont il frappait le sol à chaque pas. Ici grande volonté de fournir un spectacle saisissant.
Devant la difficulté de trouver un hébergement dans une grande ville , nous cherchons à assurer notre hébergement de demain, et' cela s'avère compliqué . La semaine Sainte n'était pas à notre calendrier!!!
Nous ressortons pour voir l'essentiel des superbes monuments, principalement du 17 et 18 siècles que recèle cette ville. Heureusement le quadrilatère est relativement restreint et nous faisons cela à l'économie .
Parmi les rituels de fin d'après midi qui est des plus agréables , c'est de sacrifier une bonne bière . Cela a failli est difficile . Toujours à cause des processions, les cabaretiers évacuent leur terrasse, s'ils se trouvent sur le parcours. Et comme la procession tournicote un peu dans tous les sens.....
Nous finissons quand même par trouver ce que nous cherchions.
Pour le dîner même problème.
Tout ceci trouve une solution, mais il a fallu ruser un peu pour pouvoir regagner notre hôtel, car la foule était dense dans les rues
Pierre

Commentaires

  • En effet la semaine sainte en Espagne est encore tellement suivie: par tradition? par refuge? Il est vrai que l'hôtel Agora avait des prix assez prohibitifs! Mais L'hostal Italia semblait tout à fait convenable: bonne literie et sanitaires très corrects sont essentiels! Vous avez "perdu" une assidue de votre blog: Cassandre retournée dans le pays mayennais! La bière fut donc appréciée d'autant que ce fut difficile. Bises malouines .. je continue ma lecture

Écrire un commentaire

Optionnel