Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aldeanueva

Aldeanueva del Camino

Hier , je vous laissais avec l'espoir de nous voir tirer une langue longue comme ça, avec une étape de 41 kms.
Finalement nous avons obtenu une réduction de 3kms, mais en échange nous avons tout de même essayé de ne pas faire trop de pauses l'après midi, ce qui rend les fins d'étapes interminables.
À mi parcours nous sommes passés sous l'arc de Caparra. C'est l'un des restes d'une ville romaine et cet arc à une caractéristique rare, c'est un tetrapylum. C'est sous cet arc que se croisaient les deux axes importants de la ville , le cardo ( nord/sud) et le decumanus ( est/ouest) .
Même si l'Espagne a connu depuis les romains pas mal d'invasions, il est remarquable de pouvoir voir ce type de construction encore aujourd'hui. Le reste de la cité , est malheureusement moins bien conservé.
La plus grande partie de la journée s'est passée à randonner dans des propriétés privées qui permettent le passage, et il convient de bien refermer la barrière pour éviter l'errance des animaux. Ce qui vous laisse entendre que nous ne traversons aucun village et les rares propriétés que nous apercevons ne font rien pour attirer les gueux.
Souvent , depuis notre entrée en Extremadure, nous progressons sur une voie pécuaire. Mais sommes nous légitime à y être ? Nous amis répondrons que partout nous sommes à notre place et nos détracteurs trouveront que nous sommes là parfaitement à notre place.

Nous pique-niquons, et chose rarissime pour nous, quatre randonneurs débouchent à la sortie d'une propriété. Nous étions prêts à repartir, juste remettre nos sacs sur les épaules et serrer les sangles. Le dernier des quatre avait déjà vingt mètres d'avance.
Nous les avons devant nous, et ce sont de très bons marcheurs, trois hommes et une femme.
Cette portion de chemin pouvait se faire sur la route ou sur un chemin totalement parallèle et chacun choisit en fonction de son tempérament.
Le premier s'éloigne inexorablement, et donc se forme un groupe de trois plus nous deux.
Ce n'était pas une compétition , mais il n'y avait pas de place pour la plaisanterie.
Nous avions un avantage, nous venions de faire un arrêt et de déjeuner. La femme et son mari s'arrêtèrent.
Mais être en tête , oblige aussi à faire la route et ici ce n'est pas un vain mot. Le balisage est très aléatoire et parfois il faut faire appel à un sixième sens.
Nous faisons ainsi une quinzaine de kms , les uns rattrapant les autres et réciproquement , ce qui fait avancer plus vite.
Et c'est ainsi que se présenta devant Aldeanueva.
Pierre

Commentaires

  • olà! vraiment un petit village Aleanueva...La stimulation donne des ailes aux pieds : ainsi vous avez fait concurrence à Mercure ou Hermès selon..L'essentiel es tque vous n'ayez pas trop mal aux pieds et que le soleil ne chauffe pas trop ( chez nous ce mardi , vent très frais NE et T° en baisse prévues pour la fin de semaine).
    Potins malouins:
    Les parkings sont payants.
    L'office du tourisme est toujours à la même place ( la marée fut calme ....)
    La librairie du Môle ferme
    "Notre maire" penserait à un second mandat
    En tâchant vous en rapporter d'autres demain après le marché et le café , je vous laisse à vos rêves de marcher au-dessus des chemins sans "violenter " vos pieds pourtant si aguerris. Bonne nuit vous deux ! Georgia

Écrire un commentaire

Optionnel