Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SanPedro

San Pedro de Rozados

Deux points saillants pour la journée .
Le fait que les tous premiers kms se déroulaient sur petite route de campagne , nous a permis de partir très tôt , le problème de savoir où mettre les pieds et de chercher une éventuelle balise ne se posant pas.
Ainsi cela nous aussi incidemment , offert l'opportunité de prendre un second petit déjeuner dans un bar , alors ouvert, le long du chemin.

Ce fut aussi le moment de passer le PIco de la Dueña , à 1150 mètres d'altitude. Certes nous ne partions pas du niveau de la mer, mais cela nous autorisé un superbe coup d'œil sur la région que nous quittions et de voir la sierra enneigée dont le vous entretien de puis plusieurs jours. Mais je crois que nous l'embrassions dans toute sa dimension.
Pour notre part , nous nous contentâmes de redescendre du PIco par le versant nord. Et ce fut comme si nous changions de pays. Et là fini les chênes verts, place aux chênes sessiles . Si près du sommet c'était encore l'hiver , plus descendions et plus les premiers bourgeons commençaient à éclore , d'ailleurs d'une couleur que je n'avais pas eu encore l'occasion d'observer. Ils étaient roses. Cela paraissait assez irréel .
Le froid et probablement le vent limitaient la taille de ces arbres et ces ramures dénudées offraient un contraste étonnant avec ce que nous avions eu comme spectacle ces deux dernières semaines .
Puis nous perdîmes de l'altitude pour revenir vers les 950 mètres classiques de la Meseta castillane .
Dans la mesure où nous entraînons un peu chaque jours nous sommes maintenant en capacité à tenir nos 5 kms/ h sur l'ensemble de la journée et terminer les 41 kms de l'étape dans de bonne condition.
Dans le courant de l'après midi nous retrouvâmes nos amis hollandais qui eux aussi avaient considéré que ce petit hôtel s'était parfaitement à leurs convenances .
Ce fut pour moi l'occasion de regarder de plus près les vélos . Plus de chaîne, une courroie, plus qu'un plateau à l'avant , tout se passe dans le moyeu arrière où par un moyen mystérieux se loge 45 vitesses.
Tout ceci se termina sur un dîner des plus sympathiques et l'espoir de peut être se retrouver à une prochaine étape.
Pierre

Commentaires

  • Eh, bien! Quelles performances encore à votre actif! Mais 8 h de marche par jour , il faut le faire. Donc toujours" En Marche"; il fallait bien que je vous le dise ! Petite entorse à votre "solitude" au pays de la la Castille etc. Peter , tu peux chantonner Bobby Lapointe. Pas de risques de faire tomber la pluie. Je me suis donc promener dans San Pedro (pas celui de Madonna) et un seul hôtel , VII Carreras.. Ai-je gagné non pas au grattage mais à Google Maps : plan très détaillé. En tout cas , plaisant pour vous dans ce parcours de rencontrer des personnes agréables de compagnie: ils parlaient Anglais bien évidemment? De belles photos en perspective sans doute?Sinon ici tout est encore calme: pas de tempête marine en perspective .La T° est fraîche le matin : 3° avec les toits des voitures de la rue blanches.Je vous embrasse tous les deux . Georgia

Écrire un commentaire

Optionnel