Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Kalutara 2

Kalutara 2

Nous avons fait de ce petit coin notre zone de repos, compte tenu de la chaleur : 29° les jours où il fait froid et 31° les jours normaux, mais à l’ombre bien sur....
Les aubergistes étant des retraités, le service n’ est pas trop matinal et avant le petit déjeuner nous sommes déjà allés faire un tour sur la plage. En effet , il semble qu’ici la mer soit moins forte le matin.
Une fois le petit déjeuner pris , nous avons été « en ville » . Tout d’abord il y a un stupa particulièrement intéressant et, dans la mesure où nous sommes maintenant livrés à nous mêmes, nous préoccuper des horaires de train.
Pour le stupa, il a la caractéristique d’être creux, formant une vaste coupole sous laquelle les boudhistes viennent se recueillir. En plus sur cette côte toute plate, l’accès à la plateforme où se trouve la salle de prière offre un point de vue sur les alentours.
Chose plutôt rare , l’entrée est gratuite, mais un don est très souhaitable. Donc nous ne faisons pas de manière et versons notre très modeste obole. Cela ne se fait pas dans un tronc, mais à un guichet et vous recevez un reçu.

Face à ce stupa, la route est à deux fois deux voies, et cela est fort justifié. En effet le long du lieu de prière une barrière a été posée pour canaliser la foule, mais aussi pour pouvoir installer des tronc le long du trottoir. Ces troncs sont destinés aux chauffeurs routiers et aux conducteurs en tous genres, afin qu’ils s’attirent par leurs offrandes les bonnes grâces des dieux et leur épargnent les risques de la circulation. Donc , les conducteurs s’arrêtent sur la chaussée , déposent leur offrande , font une courte prière , tout en bloquant la circulation sur leur file, en principe uniquement celle la plus près du trottoir.

Nous poussons jusqu’à la gare. Je ne me souviens si je vous ai clairement dit qu’ici , la plus part des panneaux sont en cinghalais, avec une forme de lettres particulière, en tamoul, lui aussi avec sa propre forme de lettres et l’anglais.
Et vous pouvez trouver toutes les combinaisons , selon les circonstances.
À la gare , nous nous attendions à des destinations écrites en anglais. Pour Colombo, rien . Et c’est pourtant pas les trains qui manquent. En revanche figurent deux autres gares. Une que nous avons identifiée et qui ne nous intéresse pas. Reste à comprendre où se situe l’autre.

Nous profitons de la proximité de la plage pour nous baigner. L’eau est presque aussi chaude qu’à Saint Malo, je veux dire , quand je sors de la baignoire...

Le ciel se couvre , mais la chaleur ne faiblit pas vraiment . Un orage se prépare .
La nuit arrive.

Pierre

Commentaires

  • Voilà pourquoi mon ordi est de nouveau fonctionnel : votre visite au stupa! votre obole aura le mérite de m'éviter soit un diagnostique soit l'achat d'un nouvel écran en souhaitant que vous continuiez à mettre des oboles afin de ne pas casser le"miracle". Pour vous conforter, la t° de l'eau ici est entre 8 et 9°: vous ne quitterez pas votre baignoire d'ici le mois de Juin vers le 1er : rires. Il existe un traducteur Babbel peut-être pour le cingalais? Ce qui vous fera plaisir à votre retour , les jours rallongent et c'est déjà celà. Là le ciel est bien dégagé mais jusque quand ; nous aussi attendons des averses de giboulées. Je commence à retrouver le rythme à vous écrire. Bises de l'après-midi. Georgia

Écrire un commentaire

Optionnel